AccueilPop culture

C’est officiel, RuPaul’s Drag Race arrive (enfin) en France !

Publié le

par Marion Olité

©WOW

Danse de la joie !

Il est des nouvelles, comme ça, qui vous embellissent direct une journée ! Après des mois, que dis-je, des années de rumeurs, l’arrivée d’une version française de RuPaul’s Drag Race, la célébrissime compétition de drag-queens animée par RuPaul aux États-Unis, a été officialisée sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, le compte Drag Race France a annoncé la tonitruante nouvelle en dévoilant le logo de la future émission de compétition, destinée à sacrer chaque année la meilleure drag-queen de France. On remarque qu’il a été customisé avec ce "A" qui prend la forme de la tour Eiffel.

Chargement du twitt...

Sur Instagram, l’auteur Raphaël Cioffi, qui a travaillé sur le Fashion Freak Show de Jean-Paul Gaultier, ou pour le duo Catherine et Liliane, nous a donné plus de détails. C’est lui qui va adapter le format américain avec à la production EndemolShine. Il a également annoncé l’ouverture des castings à toutes les queens de France, via cette adresse mail : dragracefrance@endemolfrance.com.

On souhaite en tout cas bonne chance à Raphaël Cioffi pour adapter des répliques cultes du show original à la sauce française. Certaines sont complètement intraduisibles de façon littérale, comme le fameux "Shantay, you stay" ou "Sashay away" par lequel RuPaul décide qu’une queen est renvoyée dans les cordes ou peut poursuivre l’aventure. Rien que ce très français "allumez vos moteurs" (l’expression américaine "start your engines" fait référence à la façon dont sont lancées les courses de voitures aux States) fonctionne moyen…

Lancée en 2009 sur Logo TV, RuPaul’s Drag Race a connu un succès sur le long terme, qui ne se dément pas, bien au contraire. Aux États-Unis, le présentateur et producteur RuPaul multiplie les récompenses (six Emmys consécutifs entre 2016 et 2021) et les saisons (on en est à la treizième, sans parler des All Stars et autres Untucked!).

Aux États-Unis, RuPaul est une superstar connue de tous et toutes, qui a démocratisé la contre-culture ballroom. Ce concept de téléréalité de compétition, qui a pour but d’élire la prochaine "America’s Next Drag Superstar" (avec des défis et des défilés de mode), a été décliné ou est en cours de déclinaison dans une dizaine de pays tels que l’Angleterre (depuis 2019), la Thaïlande, le Canada, l’Espagne, l’Italie, le Brésil…

La version originale, RuPaul’s Drag Race, ainsi que ses déclinaisons All Stars (avec d’anciennes candidates devenues des stars) a été mise en ligne sur Netflix en France. Cette visibilité récente dans l’Hexagone a peut-être d’ailleurs pesé dans la balance au moment de se lancer dans la production d’une adaptation française pour EndemolShine. L’émission américaine est en effet devenu un succès mainstream, regardée en priorité par la communauté LGBTQ+, mais pas seulement. On a hâte que ce divertissement feel-good, fun, inspirant et qui permet d’évoquer des sujets sensibles (abandons ou rejets familiaux, exclusions, discriminations…) débarque en France !

Évidemment, les pronostics sont lancés pour la composition du jury. Les noms de Jean-Paul Gaultier, qui s’est récemment déclaré enthousiaste à l’idée d’une version française de RuPaul’s Drag Race, mais aussi de Bilal Hassani, Marianne James, Christine and the Queens, ou la queen française Nicky Doll (qui a participé à la saison 12 de RuPaul’s Drag Race) circulent…

À voir aussi sur biiinge :