AccueilNews

De l’hommage à Michael K. Williams au triomphe de RuPaul, les 5 moments forts des Emmys

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ HBO/ABC

Une cérémonie plutôt classique, mais ponctuée de discours puissants et d’un record marquant.

Après une édition 2020 100 % virtuelle, la 73e cérémonie des Emmy Awards s’est déroulée dans la nuit du dimanche 19 septembre au Staples Center de Los Angeles. L’acteur et humoriste américain Cedric the Entertainer était chargé d’animer une soirée largement dominée par les séries originales Netflix, et marquée par l’échec cuisant de Disney+ et Hulu. Sur leur 31, les gagnant·e·s ont défilé sur la scène pour discourir, parfois avec humour, souvent avec émotion et toujours avec bienveillance à l’égard des artistes et talents qui valorisent et subliment l’industrie audiovisuelle du petit écran.

Cette année, les sériephiles ont pu apprécier les triomphes de The Crown, Le Jeu de la dame ou encore Ted Lasso, des fictions au succès critique et public retentissant. Mais on a aussi profité de discours puissants, d’hommages poignants et de records probants. Voici les 5 moments emblématiques que nous retenons de cette belle cuvée 2021.

#1. Et RuPaul marqua l’histoire des Emmys

En remportant son 11e Emmy, l’animateur et producteur de la compétition de drag queens que l’on ne présente plus, RuPaul’s Drag Race, est entré dans l’histoire. À 60 ans, RuPaul a décroché une nouvelle fois le titre de la Meilleure émission de compétition, ce qui fait de lui l’artiste noir le plus primé de l’histoire de la cérémonie, qui a débuté en 1949. "Condragulations, Mama Ru !"

Accompagné de Michelle Visage, jurée dans l’émission et amie de longue date de la star, ainsi que des drag queens Symone et Gottmik, RuPaul a remercié l’Académie, Viacom et CBS ainsi que "les adorables enfants de nos shows diffusés partout dans le monde. Vous savez, ils ont la grâce et le courage de raconter leurs histoires et comment naviguer dans cette vie difficile [qui a été encore plus difficile cette année]. C’est pour vous et pour les jeunes qui regardent." Il a également encouragé les apprenties drag queens à postuler dans l’émission : "Aux jeunes, vous qui regardez l’émission, sachez que vous avez une tribu qui vous attend, on vous attend les bébés queens, venez voir Mama Ru !" Avec ce 11e Emmy personnel, RuPaul a dépassé Donald A. Morgan, le précédent détenteur du record de récompenses pour un artiste noir. Au global, l’émission lancée en 2009, atteint elle le nombre impressionnant de 24 Emmy Awards ramenés à la maison. 

Lancée en 2009, l’émission RuPaul’s Drag Race a participé à la démocratisation de l’art du drag partout dans le monde, et surtout aux États-Unis, où le show de téléréalité est devenu un véritable phénomène de pop culture, qui a vu passer 166 drag queens, changeant autant de vies au passage et connaissant des adaptations aux quatre coins du Globe. On attend toujours une version française. En attendant, "shantay, you (definitely) stay". Cette victoire est d’autant plus forte que cette année, très peu d’artistes noirs ont été récompensés lors des Emmys, déclenchant un hashtag sur les réseaux sociaux, #EmmySoWhite, en écho à celui de #OscarSoWhite (lancé en 2016).

#2. Le discours puissant de Michaela Coel sur les survivantes

Malgré les excellentes critiques de sa série dramatique I May Destroy You, l’actrice et créatrice Michaela Coel a failli repartir bredouille de cette cérémonie. Heureusement, l’académie a finalement récompensé son show dans la catégorie Meilleur scénario d’une série limitée, offrant un temps de parole poignant à Michaela Coel. L’artiste a profité de son discours pour rendre visible et apporter son soutien aux femmes survivantes d’agressions sexuelles, notamment au Texas et en Afghanistan.

"Je vous mets au défi d’écrire sur des histoires qui vous effraient, vous font douter, vous rendent mal à l’aise, a-t-elle débuté son speech. Dans un monde qui nous invite à parcourir la vie des autres afin de mieux comprendre ce que nous ressentons, et à ressentir à son tour le besoin d’être constamment visible — car la visibilité semble aujourd’hui être synonyme de succès — n’ayez pas peur de disparaître de ce monde, de nous, pendant un certain temps, et voyez ce qui vous vient dans le silence. Je dédis cette histoire à toutes les personnes ayant survécu à une agression sexuelle", a-t-elle conclu avec émotion.

#3. L’hommage émouvant à Michael K. Williams

Le 6 septembre dernier, le monde des séries a vécu une tragédie avec la perte de Michael K. Williams, acteur prolifique du petit écran notamment dans les fictions originales de HBO. Il était Omar Little dans The Wire, Bobby McCray dans Dans leur regard, Freddy Knight dans The Night Of, Chalky White dans Boardwalk Empire… Cette année, il était nommé encore une fois dans la catégorie Meilleur second rôle masculin dans une série dramatique pour Lovecraft Country où il incarnait Montrose Freeman, un père de famille luttant pour les droits des Afro-Américains dans une Amérique raciste.

Lors de la remise du prix, assurée par l’actrice Kerry Washington (Scandal), cette dernière lui a rendu un vibrant hommage en saluant son talent et ses qualités humaines : "Michael était, et je n’en reviens toujours pas d’en parler au passé, un acteur brillamment talentueux et un homme généreux qui nous a quittés bien trop tôt. Michael, je sais que tu es parmi nous car tu n’aurais jamais manqué cette cérémonie, sache que ta grandeur et ton talent artistique perdureront. Nous t’aimons profondément".

#4. La joie contagieuse d’Hannah Waddingham

Pour sa deuxième année consécutive, Ted Lasso a survolé les débats dans les catégories de comédie. Plusieurs stars du casting ont été récompensées par une statuette, mais c’est Hannah Waddingham, alias Rebecca Welton, qui a marqué les esprits lors de son discours. L’actrice et chanteuse britannique a tout simplement hurlé de joie en recevant son prix, une réaction à l’image de Ted Lasso, série feel good et touchante par excellence. Les fans du tandem Rebecca/Keeley apprécieront également son big up à Juno Temple, sa partner in crime dans le show.

Hannah Waddingham a d’abord remercié Jason Sudeikis, la star de Ted Lasso, évoquant une personne "qui a changé sa vie". Elle s’est ensuite tournée vers Juno Temple, déclarant avec émotion et humour : "Juno, je le jure devant Dieu, si je pouvais briser un bras de la statuette et te le donner, je le ferais". Devant ou derrière l’écran, les talents de Ted Lasso sont décidément indétrônables quand il s’agit de répandre la joie et la bonne humeur.

#5. Le speech empouvoirant de Kate Winslet

Il n’aura fallu que deux prestations de Kate Winslet sur le petit écran pour la transformer en reine des séries. Après Mildred Pierce en 2010, l’actrice britannique a une nouvelle fois remporté la catégorie Meilleure actrice dans une série limitée, cette fois grâce à Mare of Easttown. Une nouvelle collaboration fructueuse entre elle et HBO, puisque le show de Brad Ingelsby était déjà un succès public et critique lors de sa diffusion au printemps dernier.

Kate Winslet a profité de son discours pour faire une déclaration aux femmes du milieu mais aussi du monde entier. Un speech avec pour symbole la notion d’empowerment et de solidarité féminine, qui a profondément touché ses semblables présentes sur place, dont Michaela Coel et Lena Waithe : "Avant tout, je tiens à témoigner ma reconnaissance à toutes les autres nommées dans une décennie où les femmes se protègent entre elles. Je vous salue, je vous soutiens et je suis très fière de vous". On croise désormais les doigts pour que Kate Winslet et son immense talent reviennent plus souvent nous subjuguer sur le petit écran.

À voir aussi sur biiinge :