AccueilAnalyse

Dans Dexter : New Blood, les relations père-fils sont compliquées

Publié le

par Marine Pérot

Ⓒ Showtime

Être ou ne pas être (un bon parent), telle est la question.

De retour pour corriger la fin bâclée de Dexter, le showrunner Clyde Phillips (qui avait quitté le navire au terme de la magistrale saison 4) a imaginé une suite à sa sanglante série culte, centrée sur la façon dont Dexter Morgan (Michael C. Hall) doit faire face à sa relation endommagée avec son fils, Harrison. Tâcher d’être un père digne de ce nom n’est pas une mince affaire. ATTENTION SPOILERS.

"I’m a great fucking dad."

Dexter n’a jamais été un expert en relations humaines, et si lui a eu une relation proche (mais néanmoins complexe) avec son père adoptif, Harry, il a bien du mal à créer des liens avec Harrison (Jack Alcott). Ce dernier est méfiant vis-à-vis de son géniteur et en colère d’avoir été abandonné. De plus, il voit bien que son père lui cache des choses. Si Dexter est heureux d’avoir à nouveau Harrison à ses côtés, la vérité est que ce dernier ne pouvait pas plus mal tomber. Il débarque dans sa vie alors que notre antihéros vient à nouveau de commettre un meurtre et qu’il a d’autres chats à fouetter. Il ne sait pas vraiment comment s’y prendre avec son fils, et peine à communiquer avec lui en dépit de ses efforts.

Ⓒ Showtime

Lorsque Harrison commence à montrer qu’il est lui aussi hanté par un Passager Noir, Dexter s’en remet aux conseils d’une prof du lycée et envoie Harrison chez un psy. Le hic, c’est que là encore, il n’est pas tout à fait honnête avec son fils, et ce dernier se referme de plus en plus sur ses idées noires. Dexter a beau dire que la dernière chose qu’il souhaite c’est que Harrison soit comme lui, à la seconde où ses doutes concernant le Passager Noir de son fils sont confirmés, il est en réalité soulagé, voire heureux, de pouvoir se confier à lui.

"Don’t get caught."

Jamais l’esprit tordu du serial killer n’aura été aussi bien exploré que dans les derniers épisodes de Dexter : New Blood, alors que ce père en perdition expose son fils à toute la noirceur de son âme et décide de faire de lui un apprenti tueur en série. Dexter se cache derrière une vision déformée de ses motivations, laissant entendre que tuer ceux qui le méritent pour sauver des innocents fait de lui une sorte de justicier au cœur pur. Dès l’instant où Dexter se laisse emballer par l’idée de pouvoir être lui-même auprès de son fils, il multiplie les erreurs de jugement.

Harrison veut croire en son paternel, admirer son code et le raisonnement qui l’accompagne, mais il est aussi à la recherche de quelque chose de différent de ce que Dexter lui propose. Certes, Harrison porte une noirceur en lui, mais tout ce qu’il souhaite, c’est de pouvoir en parler avec son père et être soutenu par celui qui l’a abandonné. Il ne veut pas nécessairement devenir un tueur en série, il veut juste une relation honnête avec un papa présent.

Ⓒ Showtime

"Let me die so my son can live."

Dans les derniers instants de Dexter : New Blood, Harrison commet un parricide. Découvrant que Dexter a tué un innocent pour pouvoir s’échapper de garde à vue, Harrison confronte son père et lui demande si Rita, Deb et bien d’autres seraient encore en vie sans lui. Au final, aussi tragique cela soit-il, la meilleure chose que Dexter pouvait faire c’était dévoiler son vrai visage à son fils, pour que celui-ci se rende compte qu’il s’en tirera mieux sans ce père toxique dans sa vie.

Dexter a toujours aimé Harrison et n’a voulu que son bonheur mais il n’est jamais parvenu à être réellement un bon père, jusqu’aux derniers instants de sa vie. La seule issue, comme l’un comme pour l’autre, est de se libérer de ce lien filial, de "tuer le père" façon Œdipe, pour survivre. Dexter donne donc à Harrison une bonne raison de faire appel à son Passager Noir en lui montrant comment mettre fin à leur calvaire et en lui assurant que c’est la meilleure chose à faire. "Pour nous deux", lui répond son fils.

L’intégrale de Dexter : New Blood est disponible sur myCANAL.

À voir aussi sur biiinge :