AccueilAnalyse

On a classé les 10 morts les plus choquantes de The Walking Dead

Publié le

par Anaïs Bordages

Ⓒ AMC

En dix saisons, la série culte de zombies n’a jamais hésité à sacrifier ses personnages les plus attachants.

#10. Sasha

© AMC

Non seulement Sasha a pu choisir sa mort, mais elle a su la rendre utile. Otage des Sauveurs, elle est enfermée vivante dans un cercueil afin d’intimider Rick et les autres. Mais la jeune femme retourne le plan de Negan contre lui : dans l’obscurité, bercée par sa musique préférée, elle ingère une capsule de cyanure, un demi-sourire au coin des lèvres.

Lorsque Negan ouvre le cercueil, Sasha est déjà morte et zombifiée, et lui tombe dessus dans un moment extrêmement jouissif. La surprise de sa mort crée une distraction suffisante pour que Rick et son groupe puissent se défendre, et surtout, elle vole à Negan son moment de gloire. Une fin douce-amère pour un des personnages les plus coriaces de la série.

#9. Noah

© AMC

Nicholas était-il le pire personnage de The Walking Dead ? Probablement. En tout cas, c’est à cause de sa lâcheté et de son égoïsme que Noah, coincé dans une porte à tambour, se fait sauvagement écarteler par une horde de zombies, sous le regard impuissant de Glenn.

Malgré son bref passage dans la série, Noah était rapidement devenu l'un de ses personnages les plus sympathiques. Et si sa mort est aussi choquante, c’est aussi parce qu’elle fait partie des plus violentes et grotesques de The Walking Dead. Brrr.

#8. Carl

© AMC

Dans une série qui n’a jamais rechigné à faire dans la surenchère, la mort de Carl surprend par son extrême pudeur. En même temps, difficile d’imaginer autrement le départ du jeune personnage, qu’on avait suivi depuis ses 11 ans à travers d’innombrables épreuves. C’est donc une mort digne et déchirante que lui offre la série.

Après avoir été mordu par un zombie dans l’épisode précédent, Carl voit son état empirer et en profite pour faire de longs adieux, notamment à sa petite sœur, Judith. Alors que l’infection progresse, Michonne et Rick transportent un Carl agonisant dans une église en ruine, mais pour leur éviter trop de souffrance, le jeune homme décide de mettre fin à ses jours. Très poétique, la scène se déroule en hors-champ, à l’aube, alors que Rick et Michonne se tiennent à l’extérieur de l’église.

#7. Denise

© AMC

On peut toujours faire confiance à l’excellente Merritt Wever pour illuminer chaque œuvre qu’elle honore de sa présence. Son personnage dans The Walking Dead, présent dans seulement 9 épisodes, ne fait pas exception.

Alors que Denise se lance dans un discours sur le fait qu’elle compte dire à Tara, sa petite amie, qu’elle l’aime, une flèche transperce le crâne de la jeune femme et se plante dans son œil. Une mort soudaine qui, quelques semaines avant celle de Lexa dans The 100, vient malheureusement renforcer le cliché “Bury your gays” selon lequel tous les personnages LGBT, et surtout les lesbiennes, sont sacrifiés dans la fiction.

#6. Lori

© AMC

Peut-on imaginer plus traumatisant que de regarder sa mère accoucher dans une prison désaffectée remplie de morts-vivants, puis mourir en couches, avant de devoir lui tirer une balle dans la tête pour ne pas qu’elle se transforme elle-même en zombie ? C’est en tout cas ce qui arrive à Carl, 11 ans, dans cet épisode traumatisant de la saison 2. C’est la scène qui propulse The Walking Dead dans une nouvelle ère, plus cruelle, mais aussi celle qui a engendré des centaines de merveilleux mèmes à partir de la réaction de Rick.

#5. Hershel

Ⓒ AMC

Depuis son arrivée dans la saison 2, le père de Beth et Maggie était un des personnages les plus appréciés de la série, figure paternelle pleine de compassion qui faisait souvent office de compas moral pour le groupe. Sa mort aux mains du Gouverneur est d’autant plus tragique qu’elle paraît évitable jusqu’au dernier moment : elle survient après un discours touchant de Rick, qui plaide désespérément pour la paix et promet au Gouverneur de passer l’éponge sur tous les heurts du passé.

On est tenté d’y croire, mais au dernier moment, le Gouverneur lâche un simple "menteur", avant de planter son sabre dans la nuque du patriarche, devant le regard horrifié de sa famille. Et pour ajouter un peu plus à l’horreur et au réalisme de la situation, le sabre ne décapite qu’à moitié Hershel. Une image cruelle qui reste encore aujourd’hui gravée dans les mémoires.

#4. Glenn et Abraham

La mort de Glenn et Abraham aux mains de Negan est sans conteste la plus brutale et la plus sanglante de l’histoire de la série. À la fois redoutée et attendue par les fans depuis des mois, elle s’achève dans un bain de sang sans précédent, avec l’image révulsante du visage de Glenn déformé, l’œil à moitié sorti de son orbite.

Si elle n’est pas plus haut dans ce classement, au-delà de son sadisme gratuit, c’est précisément parce qu’elle était promise par Negan depuis la saison précédente, et qu’elle arrive après un cliffhanger et une intrigue avec les Sauveurs qui traînent en longueur. Lorsque Lucille s’abat finalement sur les crânes de Glenn et Abraham, on a alors largement eu le temps de se faire à l’idée. La mort de Glenn, en particulier, semblait de plus en plus certaine, après une diversion complètement ratée quelques épisodes plus tôt.

#3. Tara, Henry et Enid

© AMC

L’avant-dernier épisode de la saison 9 se conclut par une onde de choc. En parallèle de rares moments de liesse et d’euphorie à l’occasion de la foire organisée par Ezekiel, une partie du groupe tombe sur dix têtes décapitées et plantées sur des piques en haut d’une colline, en guise de rétribution.

Dans une scène aux révélations savamment distillées, l’identité des victimes est lentement dévoilée, jusqu’à ce que la caméra s’arrête sur les visages zombifiés des trois personnages les plus importants : Enid, Tara et Henry. Les trois morts ne sont pas seulement choquantes parce qu’elles se sont produites hors-champ, à l’insu de tous, mais aussi parce qu’il est extrêmement rare pour la série de tuer trois de ses personnages les plus appréciés d’un seul coup. Après neuf saisons et de longs passages à vide, The Walking Dead prouve qu’elle peut toujours frapper fort.

#2. Sophia

© AMC

Avant que The Walking Dead ne se transforme en festival de conflits armés et de massacres toujours plus démesurés, il fut un temps où chaque mort comptait. Celle de Sophia constitue le premier grand choc de la série, une des premières fois qu’un personnage principal se retrouve zombifié.

Après avoir passé toute la moitié de la saison 2 à sa recherche, le groupe découvre le sort tragique de la petite fille lorsqu’elle sort, hagarde et zombifiée, de la grange d’Hershel. Une révélation bouleversante qui annonce la couleur : dans The Walking Dead, personne n’est en sécurité, pas même les enfants.

#1. Lizzie

© AMC

"Just look at the flowers, Lizzie." C’est sans doute une des répliques les plus cultes et les plus glaçantes de The Walking Dead, et pour cause : sept ans après sa diffusion, le meurtre de Lizzie par Carol reste un des actes les plus choquants d’une série qui en a pourtant à revendre. Lorsque Lizzie et sa sœur Mika se retrouvent orphelines, Carol les adopte et reporte sur elles l’affection maternelle qu’elle ne peut plus offrir à Sophia.

Mais plus les épisodes passent, plus Lizzie semble déconnectée de la réalité et exhibe des comportements de plus en plus dangereux : elle se prend d’affection pour les zombies, manque d’étouffer bébé Judith et finit même par tuer sa petite sœur dans un acte de folie. Carol, bouleversée, se résout alors à l’exécuter. Après l’avoir amenée dans un champ de fleurs pour l’apaiser, elle lui tire une balle dans l’arrière du crâne. Un geste qui transformera à jamais l’héroïne et hante toujours la série six saisons plus tard. C’est aussi sans doute la seule mort de The Walking Dead qui paraît encore plus choquante aujourd’hui qu’elle ne l’était à l’époque, alors qu’un personnage aussi vil que Negan a, lui, eu la chance de survivre.

À voir aussi sur biiinge :